Nous pelletions des nuages? / Laval

Par Leslie Piché

uneq balconDepuis la rencontre du comité Trans-Québec en juin dernier, les choses ont encore bougé à Laval. La fête des 50 ans de Laval est terminée. Or, dans son sillage a subsisté une réelle volonté d’identité et de rayonnement culturel. Soit, tout n’est pas toujours au goût de tous ni parfaitement équitable, mais la vague a lavé notre ville et en a secoué « l’aMAIREtume ». Plusieurs spectacles, concerts, partenariats et projets de médiation culturelle ont ramené notre appétence pour notre propre monde, notre propre île.

La création du Conseil régional de la culture de Laval (CRCL) a rapidement constitué un conseil d’administration dynamique et enthousiaste, puisant dans les forces vives des organismes voués à la culture scientifique, patrimoniale, artistique et littéraire. Notons que cette volonté inclusive et plus large de la culture est une particularité propre au conseil de la culture de Laval. En effet, il existait autrefois (quelques années à peine !) la commission consultative des arts et de la culture qui regroupait en deux tables distinctes, les principaux acteurs culturels où la présence de la science, de l’histoire et du patrimoine était acquise, ce qui ne serait pas sans déplaire à l’UNESCO en regard de sa propre définition de la culture.

La direction et ses deux employés engagés depuis septembre dernier sont à diagnostiquer les besoins, à recenser les divers acteurs et travailleurs culturels, à élaborer une stratégie communicationnelle et à définir une signature web afin de mieux concerter et appuyer la faune artistique et culturelle de chez nous. Cette nouvelle structure organisationnelle stimule le milieu : sur le plan des formations proposées, notamment, on pourrait dire que nous sommes parfois devant un beau problème. Cette volonté de professionnaliser le milieu et de mieux outiller les artisans de la culture génère une offre abondante de tous les côtés : du CRCL, de l’UNEQ, du regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV). En gros, disons que tout change actuellement très vite à Laval.

Dorénavant, Radio-Canada parle de Laval: faits divers, expositions, etc. La Presse nous cite parfois dans sa rubrique Arts visuels. Comme si tout ça n’avait pas existé avant nos 50 ans… Comme si soudainement nous étions devenus fréquentables. On octroie de l’argent pour la mise à niveau de nos salles de spectacles et autres lieux de diffusion, nous devenons maintenant… attrayants. Le quartier du savoir, regroupant institutions scolaires et universitaires, des salles de spectacles dignes des calendriers de tournées, l’érection de la Place Bell… Tout est à un jet de pierre du métro. Y’a pas à dire, on arrive en ville. Hélas ! Les frais de location augmentent aussi pour les organismes qui eux, n’ont pas nécessairement plus d’argent. Il faut croire au pouvoir de la collaboration entre tous les joueurs.

La Société littéraire de Laval (SLL) a résolu lors de son assemblée générale en août dernier de devenir un organisme professionnel de production et/ou de diffusion plutôt qu’un organisme de services aux membres selon la définition de la Ville. L’inconfort que suscitait auprès des autorités sa capacité à créer tout en offrant des services à ses membres la privait de la reconnaissance professionnelle qu’elle défendait pourtant brillamment. Bien que tout récent, ce changement a déjà permis des partenariats jusqu’alors irréalisables. Cela dit, la SLL assure encore la recension d’oeuvres, entre autres, et met à la disposition des membres sa page Facebook. Son mandat de recherche, de création, de production et de diffusion aujourd’hui élargi, elle offrira également une nouvelle revue, Brèves devenant Entrevous. On nous promet une toute nouvelle approche.

Quant au ROCAL (Réseau des organismes culturels et artistes de Laval), l’espoir de le voir exister se profile de plus en plus. Analyse des besoins, plans, devis, élaboration architecturale : il en est à l’étape du plan d’affaires. Art et urbanisme réunis en un même lieu. Inspirant et prometteur.

Le tandem CRCL et ROCAL me rappelle que, quand nous en rêvions il y a quelques années à peine, nous pelletions des nuages…


Leslie Piché est la déléguée du comité Trans-Québec de l’UNEQ pour la région de Laval. Pour mieux la connaître, lisez sa présentation.


Aide-mémoire

CRCL : Conseil régional de la culture de Laval
ROCAL : Réseau des organismes culturels et artistes de Laval
RAAV : Regroupement des artistes en arts visuels du Québec
SLL : Société littéraire de Laval
 

  1. Danielle Shelton

    Excellent texte, Leslie !

    La nouvelle revue «Entrevous», en couleurs et sous-titrée «littérature organique», s’intéressera :
    – à la littérature dans l’espace public
    – aux processus de création littéraire
    – aux œuvres multidisciplinaires intégrant un volet littéraire.

    Un ENTREVOUS est un terme architectural désignant la construction qui s’appuie sur deux solives, une métaphore de l’interrelation entre deux auteurs ou un auteur et un artiste, dans une démarche de création commune.

    Lancement du premier numéro : 12 juin 2016, sur la belle terrasse du restaurant Les Menus-Plaisirs, à Sainte-Rose, Laval.

    Danielle Shelton, directrice littéraire et artistique de la Société littéraire de Laval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ceci HTML tags et attributs

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>