L’UNEQ, une équipe à votre service

Vous prenez contact avec l’UNEQ pour obtenir des informations, pour vous inscrire à une activité, pour déposer votre candidature à une bourse d’écriture ou un programme de rencontres. Qui sont ces êtres humains, de chair et d’os, qui répondent à vos courriels et à vos appels téléphoniques, qui assurent le fonctionnement de l’Union au jour le jour, qui développent de nouveaux programmes et services ?

Bienvenue au secrétariat de l’UNEQ ! Faites connaissance avec…

Stéphanie Lemétais, agente d’information et coordonnatrice des Rendez-vous du premier roman

Depuis six ans, Stéphanie Lemétais assure la réception de l’UNEQ, répond à vos courriels, appels téléphoniques, lettres, missives, colis, etc., ouvre la porte de la Maison des écrivains aux visiteurs, effectue les mises à jour sur le site web de l’UNEQ (et toute tâche connexe). C’est l’oreille qui vous écoute, la voix qui vous renseigne et l’hôte qui vous accueille.

Quels sont les services offerts aux membres ? À qui s’adresser pour obtenir une consultation juridique ou fiscale ? Où trouver de l’information sur les bourses d’écriture et les prix littéraires ? Peut-on louer une salle à la Maison des écrivains ? Stéphanie Lemétais a réponse à tout.

Elle assure aussi la coordination des clubs de lecture québécois dédiés au premier roman (affiliés au Festival du premier roman de Chambéry, en France), gère les microsites du Ph@re et l’application Opuscules.

Signe particulier : un sourire auquel nul ne résiste — au téléphone, vous entendrez ce sourire.

Geneviève Lauzon, responsable des programmes de diffusion et de formation

À l’UNEQ depuis presque 20 ans, elle fut d’abord agente d’information avant de laisser sa place à Stéphanie Lemétais. Elle coordonne aujourd’hui plusieurs programmes : les formations (L’auteur autonome, divers ateliers, le programme de parrainage, les cliniques d’aide, etc.) et les rencontres avec des écrivains (les tournées-rencontres, Parlez-moi d’une langue !, La culture à l’école, Writers in cegeps).

Geneviève Lauzon répond également aux questions des écrivains (membres et non-membres) sur leur contrat d’édition. Chaque semaine, elle reçoit de cinq à dix demandes de nature légale de la part d’écrivains. Lorsqu’un cas se révèle trop complexe, Geneviève Lauzon sollicite l’avis de la conseillère juridique de l’UNEQ, Me Véronyque Roy.

Signe particulier : son franc-parler. Geneviève Lauzon appelle un chat un chat. « Ce contrat-là, ce n’est pas un contrat, c’est de la [BIP] ! »

Richard Fortier, soutien technique

Depuis un quart de siècle, Richard Fortier est l’homme à tout faire de l’UNEQ. Il nettoie, assemble, répare, bricole, photocopie, classe, entrepose, etc., dans la Maison des écrivains, auguste résidence qu’il connaît comme le fond de sa poche.

Il prépare les événements qui se déroulent à la Maison des écrivains (lancements, conférences, lectures, ateliers, etc.) en installant tables, chaises, micros, projecteurs. Très sociable, il adore accueillir les écrivains et le public à la Maison, bavarder avec tout un chacun, servir à boire et à grignoter.

Signe particulier : guitariste et chanteur amateur, Richard Fortier possède un bon répertoire de chansons québécoises et françaises. À l’occasion de certains événements organisés par l’UNEQ, c’est avec plaisir qu’il joue de son instrument et fait résonner sa voix de stentor.

Denise Pelletier lors du Cabaret historico-littéraire autour de José Martí, le 30 septembre 2016 dans le hall d’honneur de l’hôtel de ville de Montréal.

Denise Pelletier, responsable des programmes d’animation

Chef d’orchestre des événements littéraires tels que Romanciers invités, La Piazza, Montréal métissé, Livres comme l’air, les lectures mettant en vedette nos écrivains en résidence, etc., Denise Pelletier œuvre à l’UNEQ depuis 12 ans. Organiser plusieurs événements simultanément, avec de nombreux partenaires et dans des lieux différents, exige de sa part un sens de la logistique à toute épreuve.

Denise Pelletier adore les mondanités. Elle se charge notamment de l’organisation du 6 à 8 estival de l’UNEQ, qui accueille les nouveaux membres ayant joint les rangs au cours de la dernière année, et du cocktail qui suit l’assemblée annuelle des membres de l’UNEQ.

Signe particulier : très perfectionniste, elle n’oublie rien. Enfin, presque rien… Lorsque, par mégarde, elle néglige quelque chose (un minuscule détail), elle s’engueule elle-même : « Denise Pelletier, tu devrais avoir honte ! »

La dernière assemblée générale de l’UNEQ, le 3 décembre 2016, a souligné les 30 ans de carrière de Sylvie Couture (accompagnée du directeur général sur la photo).

Sylvie Couture, directrice de l’administration

L’UNEQ, pour son fonctionnement et l’organisation d’événements, gère un budget conséquent. Des comptes payables aux recevables, des budgets aux bilans, tout transite par Sylvie Couture, employée de l’UNEQ depuis — tenez-vous bien — l’an de grâce 1986.

Plus que la mémoire de l’UNEQ, Sylvie Couture est sa figure maternelle. Fidèle au poste depuis plus de 30 ans, indulgente mais toujours rigoureuse, elle veille sur l’Union comme une poule sur ses poussins.

Signe particulier : sa double personnalité. Très appliquée au boulot, Sylvie Couture accorde beaucoup de sérieux aux tâches sérieuses. Mais dès que le travail est terminé, son ironie pince-sans-rire fait des ravages.

Jean-Sébastien Marsan, adjoint à la direction générale et directeur des communications

Journaliste défroqué, Jean-Sébastien Marsan a été recruté par l’UNEQ en septembre dernier pour coordonner les communications et assister le directeur général. Son œil de lynx scrute tout ce que produit le secrétariat : communiqués, brochures, site web, infolettres, publications sur Facebook et sur Twitter, slogans et logos, etc.

Il veille aussi sur les écrivains en résidence ainsi que sur la bourse d’écriture Jean-Pierre Guay — Caisse de la Culture.

Signe particulier : ses blagues qui commencent par « C’est l’histoire d’un gars saoul », avec des variantes. « C’est l’histoire d’un gars saoul qui entre dans un bar plein d’écrivains. Il est tellement saoul qu’il ne se rend pas compte qu’il est entouré d’écrivains. Et là… »

Marie-Andrée Boivin, chargée de communications

L’adjointe de Jean-Sébastien Marsan, polytâches et multivalente. Journaliste retraitée, elle met à profit son expérience « de l’autre côté de la clôture » pour entretenir de bonnes relations avec les médias.

Elle communique également avec les membres de l’UNEQ, par courriel et par téléphone, pendant la saison du renouvellement des cotisations.

Signe particulier : son indécrottable optimisme. « Le chemin est sinueux, mais l’avenir est radieux », affirme-t-elle fréquemment pour commenter le fonctionnement de l’UNEQ — un slogan qui remonte à l’époque de sa jeunesse militante, dans les années 1970.

Francis Farley-Chevrier, directeur général

Depuis six ans, il dirige le secrétariat, gère les finances, encadre les employés, assure les relations de l’UNEQ avec le monde extérieur. Lève-tôt, il arrive au bureau vers 7 h et consacre les premières heures de la journée à la correspondance et à la lecture de documents, une habitude de travail qui lui permet d’être disponible par la suite pour le secrétariat et pour les membres de l’UNEQ. Malgré les lourdes responsabilités qui pèsent sur ses épaules, il reste toujours calme et affable.

Francis Farley-Chevrier possède une mémoire d’éléphant, notamment pour les dates. Il peut citer par cœur le jour et l’heure de la naissance d’un écrivain obscur du XVIIIe siècle, la date du lancement du premier roman obscur de cet écrivain obscur, le tirage du dudit ouvrage obscur, la date du mariage de cet écrivain obscur, le nombre d’invités à la noce, etc.

Signe particulier : pour décompresser et se changer les idées, le directeur général de l’UNEQ pratique l’escrime — sport qui lui inspire quantité de métaphores et de jeux de mots —, participe régulièrement à des compétitions régionales et nationales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ceci HTML tags et attributs

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>