L’UNIQUE

L’Unique est un outil de liaison de l’UNEQ : nouvelles sur les activités et les dossiers de l’heure à l’Union, sur les enjeux politiques, économiques, juridiques, régionaux, etc., et autres questions d’actualité pour les écrivains.

 

Danièle Simpson

Vous avez en main votre contrat d’édition. Vous en faites une lecture attentive, bien décidé à comprendre les enjeux avant de conclure. Mais voilà, vous n’êtes pas sûr de la signification de certains termes qui, d’ailleurs, ne correspondent pas à la formulation utilisée dans d’autres contrats que vous avez déjà signés. Comment s’y retrouver ?

UNEQ

Le 40e anniversaire de l’UNEQ, en cette année 2017, est l’occasion de remonter le temps jusqu’à la conception, la vie intra-utérine et la naissance de l’organisation. Qui a eu l’idée de créer une Union des écrivains ? Comment ce syndicat professionnel a-t-il pris forme ? Souvenirs et anecdotes.

UNEQ

Depuis le 21 mars 1977, l’UNEQ défend les droits socioéconomiques des écrivains et promeut la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger. Oui, depuis 40 ans !

UNEQ

Le Directeur général des élections du Québec a annoncé aujourd’hui, 2 mars 2017, que la circonscription montréalaise de Crémazie sera rebaptisée Maurice-Richard. Le Journal de Montréal, non content d'annoncer cette victoire de l’athlète sur l’homme de lettres, brosse un portrait méprisant de Crémazie. L'UNEQ réplique au Journal.

UNEQ

Le 19 décembre 2014, j’ai atteint l’objectif de ma campagne de financement sur la plateforme de socio-financement belge Sandawe (la seule plateforme spécialisée uniquement en bande dessinée), ce qui n’a permis d’autoéditer ma bande dessinée Dryade 1 — Les envoûteurs.

UNEQ

On connaît l’adage qui dit qu’un malheur n’arrive jamais seul, adage qui souvent s’avère. Mais il arrive aussi, fait beaucoup plus rare, que deux bonnes nouvelles puissent débouler l’une après l’autre. Cela mérite d’être souligné et d’y revenir ! Car, dans un cas comme dans l’autre, vous en avez peut-être déjà entendu parler.

Chronologiquement, je commencerai donc par l’annonce de la Cour d’appel, le jeudi 9 février dernier, du fait que Copibec, la société de gestion collective de droits d’auteur qui vous remet annuellement à vous, auteurs, des sommes pour des droits de reproduction de vos œuvres, peut désormais engager un recours collectif contre l’Université Laval. Ce jugement de la Cour d’appel renverse d’ailleurs, notez-le, celui de la Cour supérieure établi précédemment.

L’Université Laval, vous vous en rappellerez, a décidé d’interpréter la notion « d’utilisation équitable», introduite dans la Loi sur le droit d’auteur en 2012, de manière à ne plus verser de droits de reproduction à Copibec et conséquemment aux auteurs et aux éditeurs.