Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

La Piazza : la ville par ses saveurs ou manger avec les yeux

23 Nov. 2017 @ 19 h 00 - 21 h 00

Source : Wikimedia Commons

Le patrimoine urbain, la mémoire d’une ville et les… papilles gustatives : tout est une question de goût !

Dans le cadre de la série La Piazza, l’Institut Italien de Culture de Montréal et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) vous convient à une soirée urbano-culino-littéraire mettant en vedette Antida Gazzola, professeure de sociologie urbaine et rurale de l’Université de Gênes. Dans son plus récent ouvrage, La città e il gusto, elle s’attarde aux villes de Québec, Strasbourg et Gênes sous l’angle du goût, de la cuisine et des contextes urbains.

L’écrivaine québécoise Annie L’Italien (sans jeu de mots !), auteure du roman Zut ! j’ai raté mon gâteau, mettra son grain de sel.

Jeudi 23 novembre 2017, 19 h, à la Maison des écrivains (3492, avenue Laval, Montréal).

Vins et bouchées seront servis en fin de soirée. Entrée libre.

R.S.V.P. avant le 22 novembre : ecrivez@uneq.qc.ca ou 514 849-8540 poste 0.

 


Née à Sanremo, Antida Gazzola a obtenu à Gênes une maîtrise en droit et une spécialisation en criminologie clinique. Elle a donné des séminaires de sociologie urbaine dans plusieurs universités à travers le monde et participé au Plan directeur de Nicosie à titre de conférencière. De 1989 à 1992, elle a agi comme consultante pour l’ONU sur les questions liées à la connaissance urbaine dans les pays du Maghreb. En 2000-2001, elle a coordonné à Gênes l’une des équipes italiennes qui ont collaboré au programme MOST – UNESCO « Les mots de la ville ». Elle a été professeure invitée à l’École d’architecture de l’Université Laval (Québec) et à l’Université de Strasbourg. Elle est actuellement professeure de sociologie à l’École polytechnique de l’Université de Gênes, membre du conseil scientifique du Laboratoire d’expérimentation sur la qualité urbaine de la Fondation Mario et Giorgio Labò, membre du comité de rédaction de la Revue des Sciences Sociales et collaboratrice de la revue La Ballata. Elle est l’auteur d’une centaine de publications (monographies, essais et articles). Son dernier livre, La città e il gusto. Il cibo come traccia sensoriale per la conoscenza degli spazi urbani (La ville et le goût. La nourriture comme trace sensorielle pour la connaissance des espaces urbains), porte sur les villes de Québec, Strasbourg et Gênes.

Dès notre naissance, manger et se mouvoir, avoir un endroit où vivre et avoir d’agréables relations affectives avec l’autre sont, pour chacun d’entre nous, les exigences incontournables qui influencent notre vie. Quand nous grandissons, nos horizons s’élargissent. La nourriture comme élément de survie devient un plaisir. Avec la possibilité de marcher, le mouvement devient une source de connaissances qui s’agrandit ; du lit à la chambre, de la chambre à la maison, de la maison à la rue, au quartier, à la ville et, avec le temps, à des endroits de plus en plus éloignés, vastes et complexes.

En même temps, la nourriture peut attirer des gens de divers milieux dans des endroits fort différents de leurs habitudes et qui, autrement, ne s’y seraient jamais aventurés. Le restaurant, le bistro, le café, avant même de répondre à la nécessité de nourrir, accueillent des relations sociales. Le goût, le partage, la mémoire relient les gens et les lieux.

(Source des photos : Wikimedia Commons)

 


 

Photo : Maxyme G. Delisle

Zut ! j’ai raté mon gâteau (2016) est le cinquième roman d’Annie L’Italien, écrivaine et consultante en communications inspirée par son entourage et les trop nombreuses émissions de cuisine qu’elle regarde.

Comédie légèrement dramatique qui se lit l’eau à la bouche et le sourire aux lèvres, Zut ! j’ai raté mon gâteau nous plonge dans les univers savoureux de trois femmes aux trajectoires uniques, étroitement liées par leur passion pour la cuisine. Lorsque la nourriture devient l’inspiration et le fil conducteur d’un roman à saveur historique et au ton résolument humoristique, tout peut arriver…

Annie L’Italien est aussi l’auteure des romans Petit guide pour orgueilleuse (légèrement) repentante (2008), Toujours orgueilleuse, mais (à peine) plus repentante (2009), Ce ne sera pas si simple (2013) et Tout simplement compliqué (2014).
 

Détails

Date :
23 Nov. 2017
Heure :
19 h 00 - 21 h 00
Catégories d’Évènement:
,

Organisateurs

Union des écrivaines et des écrivains québécois
Institut Italien de Culture de Montréal

Lieu

Maison des écrivains
3492, avenue Laval
Montréal, Québec H2X 3C8 Canada
+ Google Map