Fonds de secours Yves-Thériault

theriault2

Un écrivain faisant face à des difficultés financières très sérieuses (incapacité à payer son loyer ou d’autres frais de subsistance vitaux) peut bénéficier du fonds de secours Yves-Thériault.

Il s’agit d’une aide ponctuelle, destinée à des cas de grande nécessité.

Historique du fonds
Au printemps 1983, la Brasserie Molson a remis à l’UNEQ la bourse de 5 000 $ qui n’avait pas été attribuée dans le cadre du Prix Jean-Béraud/Molson en 1982. L’UNEQ, comme l’ont suggéré les membres du dernier jury du Prix Jean-Béraud/Molson, a décidé de créer un fonds de secours à l’intention des écrivains qui pourraient se retrouver dans le besoin et de lui donner le nom d’Yves Thériault, avec l’accord enthousiaste de la Succession Yves-Thériault.

En mai 1995, le conseil d’administration de l’UNEQ a décidé de porter à 100 000 $ le capital du fonds de secours Yves-Thériault.

L’UNEQ a signé en mai 2013 une entente de partenariat avec la Fondation des artistes pour lui confier la gestion du Fonds de secours Yves-Thériault.

En juin 2018, le fonds de secours Yves-Thériault a été transféré à la Fondation Lire pour réussir, qui en assure aujourd’hui la gestion.

⇒ Vous êtes écrivain et vous avez besoin d’aide ? Pour toutes les informations sur les critères d’admissibilité et la procédure du fonds de secours Yves-Thériault, téléchargez le PDF — cliquez ici.

⇒ Vous voulez soutenir une bonne cause ? Faites un don au fonds de secours Yves-Thériault ! Vous obtiendrez, de la part de la Fondation Lire pour réussir, un crédit d’impôt pour don de bienfaisance. Il suffit de remplir le formulaire de don en ligne sécurisé sur le site web de notre partenaire — cliquez ici.