Les Lettres reviennent au programme mais le flou demeure

Montréal, le 28 juin 2013 – L’Union des écrivaines et des écrivains québécois accueille favorablement la décision du ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, d’abandonner l’intitulé du programme « Culture et Communication » au profit de celui d’« Arts, Lettres et Communication ». Il s’agit d’un pas dans la bonne direction mais qui est loin de dissiper les craintes de l’UNEQ face au contenu de ce nouveau programme.

Dans un texte publié dans Le Devoir du 19 juin dernier, l’UNEQ a déploré les ambiguïtés que comporte le devis du ministère adopté en avril dernier. Les trois auteurs déploraient que les œuvres littéraires soient devenues des « objets culturels » au même titre que n’importe quel élément de culture et de civilisation et appréhendaient que cette approche retire à la littérature sa spécificité et conduise à considérer des œuvres magistrales comme Les Fous de Bassan ou L’Avalée des avalés sur un pied d’égalité avec des publicités de pâte dentifrice ou des messages sur Twitter.

L’UNEQ estime toujours que le profil littéraire de ce programme est trop flou et qu’en mettant l’accent sur la mise en valeur de la « culture personnelle » de l’étudiant, il fasse peu de cas de la transmission d’un patrimoine littéraire commun et prive ainsi les jeunes d’un apport essentiel à la compréhension de la société québécoise.

L’UNEQ espère que le ministre Duchesne profitera de l’occasion pour revoir le devis à la lumière de ces préoccupations qui demeurent entières malgré la réintroduction des arts et des lettres dans le titre du programme.

L’Union des écrivaines et des écrivains québécois est un syndicat professionnel créé en 1977. L’UNEQ regroupe près de 1 400 écrivains : des poètes, des romanciers, des auteurs dramatiques, des essayistes, des auteurs pour jeunes publics, des auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques. L’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socio-économiques des écrivains.

-30-
Source : Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)
Louiselle Lévesque, chargée de communications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ceci HTML tags et attributs

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>