Affaire Hansel et Gretel

22 avril 2021

C’est avec soulagement que j’ai appris la bonne nouvelle : la Cour suprême du Canada a refusé d’entendre la demande d’appel du Procureur général du Québec dans l’affaire Hansel et Gretel.

Pour mémoire, l’écrivain Yvan Godbout et les Éditions ADA avaient été arrêtés en mars 2019 et accusés de production de pornographie juvénile à la suite d’une plainte visant leur roman Hansel et Gretel, puis acquittés en Cour supérieure.

Le jugement de la Cour supérieure avait démontré de façon éloquente le danger que représentaient ces articles de loi — introduits en 2005 afin de contrer la pornographie juvénile — pour la liberté d’expression, et le risque encouru par les créateurs de subir les foudres de la justice. Le juge Blanchard soulignait avec raison qu’il fallait établir une nette distinction entre la pornographie juvénile comme telle et une œuvre de fiction.

Il est important de rappeler ici les préjudices graves subis par l’auteur à la suite de son arrestation et des accusations qui ont suivi. Maintenant que la Cour suprême a fermé la porte à un débat théorique sur les articles de loi invalidés par la Cour supérieure, le moment est bien choisi pour que nos élus se penchent de nouveau sur ces articles, dont l’interprétation trop large a mené à cette déplorable saga judiciaire.

+
24 septembre 2020

La presse a dévoilé l’acquittement de l’écrivain Yvan Godbout, accusé avec son éditeur de production de pornographie juvénile dans son roman Hansel et Gretel. Ce jugement tant attendu, accueilli avec soulagement par l’UNEQ et les écrivaines et les écrivains qu’elle représente, est un moment important pour le milieu littéraire et pour toute notre société.

+
17 janvier 2020

C’est avec consternation que l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) a lu et entendu à plusieurs reprises des rapprochements entre l’affaire Gabriel Matzneff, qui secoue le monde littéraire français, et l’affaire Hansel et Gretel qui menace l’écrivain québécois Yvan Godbout de 14 années de prison. L’UNEQ appelle toute personne amenée à commenter ces actualités à faire preuve de discernement. Toute comparaison est insultante pour Yvan Godbout, les écrivains et la littérature.

+
17 décembre 2019

L’UNEQ est très préoccupée par la poursuite criminelle à l’encontre de l’écrivain Yvan Godbout et de son éditeur pour un passage du roman Hansel et Gretel (Éditions AdA, 2017).

+
20 mars 2019

À la suite de l’arrestation de l’écrivain Yvan Godbout et du directeur des Éditions AdA, Nycolas Doucet, accusés de production et de distribution de pornographie juvénile pour un passage du roman Hansel et Gretel (2017), l’UNEQ a été sollicitée par des médias.

+