COVID-19

24 mars 2020

Depuis la semaine dernière, nous avons constaté que plusieurs annonces destinées aux artistes font appel à la générosité des écrivain.e.s et à leur solidarité, les invitant à produire du contenu en ligne pour aider la population à « mieux vivre » cette crise.

+
19 mars 2020

Les événements récents liés à la COVID-19 m’obligent à sortir du cadre habituel de mes interventions en tant que présidente de l’UNEQ. En quelques jours seulement, notre vie a complètement basculé. La pandémie qui sévit est extrêmement grave. Elle a et continuera à avoir des répercussions incalculables pour les populations en général, mais aussi pour les artistes, les écrivain.es. ainsi que les travailleurs et travailleuses culturels, dont les revenus sont entre autres liés aux événements artistiques et littéraires. Cette crise sanitaire a aussi des impacts directs sur le reste de la chaîne du livre, qu’on pense aux éditeurs, aux libraires et aux distributeurs.

Les annulations en série de spectacles de théâtre, de concerts, d’événements littéraires – tels les salons du livre – se sont multipliées au Québec et ailleurs ces dernières semaines. De nombreux lieux publics tels les théâtres, les cinémas, les musées, les bibliothèques, les écoles, les cégeps et les universités seront fermés jusqu’à la fin du mois de mars, et ces fermetures pourraient se prolonger.

Nous sommes bien sûr entièrement d’accord avec ces décisions, qui visent à protéger la population et à juguler le plus possible la propagation du virus, mais elles signifient de lourdes pertes de revenus pour les travailleurs autonomes, les artistes et les écrivain.e.s. Le fait que les autrices et les auteurs ne puissent plus participer à des tournées de conférences dans les établissements scolaires ou les bibliothèques, pour ne donner que ces exemples, aura un impact direct sur leurs sources de revenus déjà précaires.

+
17 mars 2020

Nous savons que pour les membres de l’UNEQ comme pour tous les artistes, cette période de crise sera synonyme de pertes de revenus. Des organismes gouvernementaux comme le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) ont mis en place des mesures financières d’urgence. La direction de l’UNEQ est en contact avec les différentes instances gouvernementales, notamment le CALQ, afin d’assurer un suivi.

+