Gérald Baril, lauréat de la Bourse Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture 2015

 

Montréal, le 13 mai 2015 – L’écrivain et essayiste Gérald Baril se voit décerner la Bourse Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture pour l’année 2015. Le jury, composé de la poète Véronique Cyr, lauréate de la bourse en 2014, de l’écrivaine Anne-Marie Aubin, du libraire Robert Boulerice, qui a délibéré en présence de la représentante de la Caisse de la Culture Ginette Major, a salué l’originalité et la force poétique du projet soumis par Gérald Baril qui a pour trame la migration des grandes oies blanches et leur halte saisonnière en bordure du Saint-Laurent.

Le jury a vu dans les fragments de l’essai littéraire soumis par l’auteur un texte rythmé dont la teneur narrative est profondément authentique et vivante. Gérald Baril a le mérite d’apporter un regard nouveau et très personnel sur la complexe relation des humains avec la nature et plus particulièrement avec les oies migratrices. Happés dès les premières pages, les membres du jury ont aussi reconnu la qualité littéraire de l’œuvre « dont on émerge éblouis, émus et touchés », y distinguant l’influence du poète Pierre Morency et de la romancière Gabrielle Roy. Grâce à son talent de vulgarisateur, Baril rend accessible à tous un propos qui s’appuie sur des observations et des connaissances scientifiques en ornithologie et en anthropologie. « Le récit et le documentaire sont ici imbriqués dans une complicité remarquable », constate le jury.

Après avoir été journaliste, rédacteur publicitaire, communicateur scientifique, chercheur et conseiller en santé publique, Gérald Baril a entrepris de s’établir dans la carrière littéraire. Collaborateur au magazine Nuit Blanche de 1988 à 1998, il y collabore à nouveau depuis le printemps 2015. Il a publié en 2004 Dicomode. Le dictionnaire de la mode au Québec de 1900 à nos jours, aux Éditions Fides. Traducteur, on lui doit Contre l’autonomie, un essai de la philosophe américaine Sarah Conly publié en 2014 aux Presses de l’Université Laval.

La Bourse Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture d’une valeur de 3000 $ est accordée par la Caisse de la Culture en collaboration avec l’Union des écrivaines et des écrivains québécois. Cette récompense en est à sa troisième année d’existence et sa pertinence ne se dément pas avec 29 dossiers de candidature soumis en 2015. Cette année, la bourse était réservée aux membres associés de l’UNEQ.

– 30 –

Crédit photo: Marie-Cécile Gladel
Source : Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)
Louiselle Lévesque, chargée de communications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ceci HTML tags et attributs

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>