L’UNEQ accueille avec espoir le lancement des travaux sur le renouvellement de la politique culturelle

Montréal, le 15 février 2016 – L’Union des écrivaines et des écrivains québécois fonde beaucoup d’espoir dans l’exercice de réflexion collective lancé aujourd’hui par la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Hélène David.

Comme elle, nous pensons que la politique culturelle adoptée en 1992 a besoin d’être rafraichie, pour tenir compte de l’évolution des modes de création et de transmission de la culture.  Le numérique force tous les acteurs du milieu culturel à redéfinir leurs modèles d’affaires, et nous sommes heureux que madame David en prenne acte. Nous saluons aussi son souhait clair de donner à la défense et à la promotion de la langue française une place importante.  Mais pour cela, il faudra des moyens. L’UNEQ souhaite donc qu’en bout de ligne, ce chantier reflète dans ses décisions les choix réels du milieu artistique et que les directions qui seront prises ne soient pas le fruit d’une politique d’austérité.

Comme la ministre David, nous pensons que la réflexion à venir doit impliquer tous les ministères, puisque la culture est ce qui nous définit comme société.

L’UNEQ présentera un mémoire dans le cadre des consultations auxquelles les acteurs du milieu culturel sont conviés ce printemps et ses membres, dont plus de la moitié vivent en dehors  de la région montréalaise, se feront aussi entendre dans la tournée qui se fera partout au Québec.  Pour sa part, la présidente de l’UNEQ, Danièle Simpson, espère que  le gouvernement libéral donnera à son ministère de la Culture et des Communications les moyens de ses ambitions.

Créée en 1977, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois est un syndicat professionnel qui regroupe plus de 1600 poètes, romanciers, auteurs dramatiques, essayistes, auteurs pour jeunes publics et auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques. L’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socioéconomiques des écrivains.

– 30 –

Source : Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)
Marie-Andrée Boivin, chargée de communications

Bureau : 514 849-8540 poste 227 | Portable : 514 591-0632

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ceci HTML tags et attributs

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>