Marie Hélène Poitras obtient la Bourse Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture


MHP_Profil_webMontréal, le 9 mai 2016
– L’écrivaine montréalaise Marie Hélène Poitras est l’heureuse récipiendaire de la bourse d’écriture Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture remise pour la quatrième fois cette année. Cette bourse, dotée d’un montant de 3 000$, vient honorer la mémoire de l’écrivain Jean-Pierre Guay dont le travail à la présidence de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) de 1982 à 1984 a marqué l’évolution des conditions socio-économiques des écrivains, notamment par un règlement important dans le dossier des droits de reprographie et par la création du Fonds de secours Yves-Thériault. La bourse est remise une fois l’an à un membre de l’UNEQ pour un projet d’écriture en cours d’achèvement.

Le jury, composé du récipiendaire de la Bourse en 2015, l’écrivain Gérald Baril, de la directrice de la librairie Gallimard, Marine Gurnade, et de l’écrivaine plusieurs fois primée Monique LaRue, a étudié les 30 dossiers de candidatures reçus avant de choisir d’une voie unanime le projet de Marie Hélène Poitras.

Séduit par la plume de la romancière et, selon ses propres mots, par son « envie obsédante d’écrire un roman qui brûle », le jury a souligné l’écriture vive, drôle, libre de Poitras, et du même souffle la fougue, l’impétuosité de sa langue poétique et baroque.

La remise de la bourse aura lieu le mardi 14 juin prochain, à la Maison des écrivains où, pour l’occasion, Marie Hélène Poitras lira un extrait de son roman à venir. Cette soirée sera également le moment d’accueillir les écrivains devenus membres dans l’année, lors du cocktail estival de l’UNEQ et de lancer la plateforme L’auteur autonome, un espace Web unique qui regroupe plusieurs outils de formation pour les écrivaines et les écrivains. L’événement ouvert à tous sera décidément festif !

Marie Hélène Poitras est une écrivaine montréalaise née en 1975 à Ottawa. Elle est lauréate du prix France-Québec pour Griffintown, également finaliste au Prix Ringuet. Publié en France chez Phébus, ce roman traduit par Sheila Fischman paraîtra ce printemps chez Cormorant. Traduit en espagnol, en anglais et en italien, son premier livre, Soudain le Minotaure, lui a valu le prix Anne-Hébert en 2003. Elle est également l’auteure de La mort de Mignonne et autres histoires (nouvelles) et d’une série pour adolescents intitulée Rock & Rose. Marie Hélène Poitras est journaliste spécialisée en musique et chroniqueuse à la radio de Radio-Canada.

 

Créée en 1977, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois regroupe plus de 1 600 poètes, romanciers, auteurs dramatiques, essayistes, auteurs pour jeunes publics et auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques. L’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socioéconomiques des écrivains.

– 30 –

Crédit photo : John Londono
Source : Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)
Contact : Marie-Andrée Boivin, chargée de communications
Portable : 514 591-0632 | m-a.boivin@uneq.qc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ceci HTML tags et attributs

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>