Mot de la présidente — novembre 2020

Chères membres, chers membres,

J’ai une excellente nouvelle à vous annoncer, à travers le brouhaha des élections américaines…

Le conseil d’administration de l’UNEQ a signé le 16 octobre dernier une entente de collaboration avec la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC) de la CSN, à l’instar de l’Union des artistes (UDA), de l’Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD) et de la Guilde des musiciens.

© Julien Faugère

Avant de vous expliquer les raisons qui nous ont menés à une telle entente, permettez-moi d’abord de faire un court historique de la FNCC.

Protéger l’indépendance journalistique

La FNCC a été fondée en 1972 afin de soutenir, dans un premier temps, les revendications de journalistes qui voulaient protéger leur indépendance dans leur milieu de travail. Par la suite, la « famille » s’est agrandie et compte désormais 6 000 membres regroupés dans 88 syndicats qui œuvrent dans les médias, les communications et la culture.

La FNCC a pour mission de « défendre les intérêts économiques, sociaux, politiques et professionnels de nos membres. Pour nous. L’humain, sa dignité et son développement social demeurent au centre de nos préoccupations. Nos actions visent donc principalement à assurer à nos membres des conditions de travail décentes, leur reconnaissance et un environnement de travail sain et valorisant. » (Pour en savoir plus, cliquez ici.)

Pourquoi cette entente de collaboration avec la FNCC ?

Comme vous le savez, les deux prochaines années seront cruciales pour faire en sorte que les écrivaines et les écrivains obtiennent enfin une loi du statut de l’artiste qui permette une véritable négociation d’ententes collectives avec les éditeurs et autres producteurs du milieu littéraire. Et c’est là que notre association avec la FNCC sera un outil des plus précieux. Voici les services qui nous seront accessibles :

  • Consolidation de notre lobby auprès des instances gouvernementales
  • Conseils stratégiques
  • Rédaction d’études et d’analyses
  • Conseils juridiques

La force du collectif est indéniable pour notre milieu. En collaborant avec la FNCC et les autres syndicats représentatifs d’artistes québécois, nous créons un rassemblement solidaire pour porter plus haut et plus fort nos revendications.

La FNCC souhaite offrir aux artistes et aux travailleuses et travailleurs culturels une meilleure protection de leurs droits et de leurs conditions de travail, avec comme objectif une culture plus forte, qui ne se construit pas au détriment des créatrices et créateurs. C’est pour cela que cette entente ne comprend pas de clauses financières et n’engage pas l’UNEQ dans des dépenses déraisonnables.

Modalités de l’entente

  • Cette entente de collaboration a une durée d’un an. Elle peut être annulée en tout temps par l’une ou l’autre des parties.
  • L’UNEQ reste entièrement indépendante. Notre Union continuera à accomplir sa mission en toute liberté et à s’exprimer selon sa propre sensibilité.
  • Un comité bipartite sera formé afin d’examiner les possibilités d’une affiliation éventuelle.

Il est très rare que je puisse dire d’une entente qu’elle ne comporte que des avantages. Eh bien, c’est le cas de celle-ci ! Jusqu’à présent, nos rencontres avec les responsables de la FNCC ont été fructueuses et nous ont permis de faire avancer notre cause.

Solidairement,

Suzanne Aubry

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ceci HTML tags et attributs

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>